Google le ligament antéro-latéral : un nouveau ligament du genou?
Chaque page de ce site est écrite par le Dr. J.E. Perraudin et la date de mise à jour signalée en bas de page : 6 nov 2016

Infos sur la Chirurgie du genou : Site du docteur J.E. Perraudin

Actualité "récente" : le ligament antéro-lateral du genou

Son rôle possible dans la stabilisation du genou

plan du site du dr perraudin

 

plan du site

 

radio d'une fracture de Segond

 

 

 

Le ligament antéro-latéral du genou réapparait dans l'actualité ces jours-ci (nov 2013) suite à la parution d'un article récent du journal of anatomy (2013) par nos collègues belges , Steven Claes, Evie Vereecke, Michael Maes, Jan Victor , Peter Verdonk et Johan Bellemans .

Leur travail sur des cadavres confirme l'existence de ces fibres ligamentaires, décrites par le docteur Paul Segond en 1879: fibres partant de la face externe du fémur, obliques vers l'avant et en bas et s'attachant sur le tibia. Elles sont mises sous tension si le tibia subit une rotation interne, mécanisme fréquent d'entorse lors d'une prise d'appui (foot, hand, ski et autre sport à pivot) avec rupture du ligament croisé antérieur.

Ce ligament antéro latéral (LAL) ne peut être visualisé actuellement de façon directe sur une irm mais son existence est soupconnée depuis longtemps pour expliquer l'existence d'une petite fracture retrouvée sur la radio (voir ci contre) lors de ces traumatismes. Cette "écaille" osseuse est détachée du l'os tibial, évoquant l'arrachement de leur insertion osseuse par les fibres antéro latérales (qui, elles , ne se sont pas rompues). Cette "fracture" n'est pas opérée car elle consolide facilement.

La fracture de Segond est synonyme de rupture du ligament croisé antérieur depuis les années 80, où de nombreuses études ontmontré la coexistence de la rupture du ligament croisé antérieur chez des patients présentant une fracture de Segond sur la radio.

Les fibres du LAL freinent la rotation du tibia vers l'intérieur ; elles sont à peu près parallèles à celles du ligament croisé antérieur . Ce dernier est connu comme jouant un rôle essentiel dans la stabilité du genou en rotation interne (pivot) et en particulier dans les sports comme le foot et le hand. Peut-être ce ligament est il systématiquement rompu lorsque le ligament croisé antérieur est rompu et que la radio ne visualise pas de fracture de Segond?

Si l'existence de ces fibres sont connues depuis longtemps, les travaux récents de nos collègues belges confirment leur présence dans tous les genoux examinés ce qui réveille la question sous jacente : faut il réparer ce ligament antéro latéral chez les patients présentant une rupture du ligament croisé antérieur.

Mais pour le réparer, il faudrait d'abord diagnostiquer sa présence et/ou sa rupture. L'imagerie moderne, l'IRM, ne permet pas de faire le diagnostic de cette lésion de manière reproductible; le ligament est assez mince et sa position oblique ne facilite pas sa mise en évidence ni donc sa rupture. L'exploration chirurgicale parait difficile de façon systematique...dans les ruptures du ligament croisé antérieur.

Revenons un peu en arrière :

Le docteur Marcel Lemaire, qui nous a quitté en 2000, avait mis au point sa plastie personnelle (il l'avait publiée dans le journal de chirurgie en ... 1967) pour permettre aux joueurs de football de reprendre leur sport préféré. Le ligament croisé antérieur rompu entraine une instabilité en rotation interne du tibia et empêche la reprise des sports à pivot. A l'époque, il n'existait pas de solution chirurgicale correcte pour réparer cette lésion du ligament croisé antérieur. Cette plastie "antéro-externe" permettait de llimiter la rotation interne sans réparer le ligament rompu: intervention palliative mais efficace, en témoignent ceux qui ont pu reprendre le foot gràce au dr M Lemaire!.

Pourquoi vous parler du dr Lemaire alors que le sujet est le LAL? la plastie de Lemaire reprend le trajet de ce fameux ligament en utilisant une bandelette de tissu fibreux (fascia lata) .

Cette plastie est encore réalisée par de nombreux chirurgiens dans les genoux très laxes mais toujours associée à la reconstruction du ligament croisé antérieur par greffe.

Les résultats de la reconstruction isolée du ligament croisé antérieur par greffe sont en moyenne excellents pour la majorité des patients (surtout s'ils sont opérés après le premier accident et non après de nombreuses récidives d'entorse, l'instabilité entrainant l'arthrose).

Dans le cadre de notre métier, le but est d'améliorer nos techniques pour diminuer ce faible pourcentage de résultats insatisfaisants. Cette étude anatomique récente sur le ligament antérolatéral relance le débat pour les années à venir .

 

Docteur J. E. Perraudin (16 11 2013)

voir l'article original

voir articles sur le docteur Marcel Lemaire ici et