Google Les greffes disponibles pour remplacer le ligament croisé antérieur
Chaque page de ce site est écrite par le Dr. J.E. Perraudin : date de mise à jour : 6 nov 2016

Infos sur la Chirurgie du genou : Site du docteur J.E. Perraudin

Reconstruction du Ligament Croisé Antérieur

Les différentes greffes

Ligament croisé antérieur

Anatomie du ligament croisé antérieur

Rôle du ligament croisé antérieur

Mécanisme de rupture : l'entorse.

Conduite à tenir devant une entorse de genou .

Diagnostic de la rupture du ligament croisé antérieur

Conséquences de la rupture du ligament croisé antérieur

Faut-il se faire opérer?

Préparer son intervention

Principe de la ligamentoplastie

Les différentes greffes

Ligamentisation de la greffe

Les deux faisceaux du LCA

Technique chirurgicale détaillée

L'intervention de Lemaire et la ténodèse externe

L'intervention en un seul jour : en Ambulatoire

La rééducation post-opératoire

Complications de la chirurgie du LCA

 

plan du site du dr perraudin

 

plan du site

 

 

 

La suture du ligament étant inefficace, il faut utiliser une greffe, c’est-à-dire un matériau qui permette d’obtenir un nouveau ligament de caractéristiques proches du ligament d’origine : il s’agit d’une «ligamentoplastie».

Les greffes

  • synthètiques non utilisées car rupture quasi certaine (expérience des années 85-90) (travaux de recherche en cours sur greffons synthetiques en soie, pour le futur ...)
  • autogreffes (prélevée sur le corps du patient opéré du ligament)
    • didt : tendons des ischio-jambiers (Droit Interne et Demi-tendineux)
    • tendon rotulien (tiers moyen)
    • fascia lata
    • tendon quadricipital
  • Allogreffe : provenant d'un autre être humain non utilisée en France sauf cas très particulier

Critères de choix de la greffe

  • doit reproduire les qualités biomécaniques du ligament normal (résistance, souplesse, diamètre, longueur, ..)
  • Incorporation rapide et fixation initiale solide
  • facile à prélever
  • peu de conséquences au niveau du site où la greffe est prélevée


Le matériel synthètique

a été utilisé vers la fin des années 80. Après des débuts prometteurs, il est advenu que ce matériel, certes très solide, ne résistait pas après quelques années car il manquait de souplesse…la recherche continue.

Les allogreffes

  • ont l’avantage de ne pas fragiliser le patient opéré.
  • sont encore beaucoup utilisées aux USA.
  • posent différents problèmes :
    • leur solidité d’abord qui est moindre +++ que celle des autogreffes;
    • le risque infectieux même si de gros progrès ont été réalisés au niveau du prèlevement, de la stérilisation et de la conservation.
  • En France, elles ne sont que très peu utilisées dans la mesure où les autogreffes sont plus fiables : il reste quelques indications pour les genoux multi-opérés.

Les autogreffes +++,

provenant du patient opéré, sont solides et sûres mais elles fragilisent le système musculaire. Elles sont variées : ischio-jambiers, tendon rotulien, tendon quadricipital, fascia-lata. Chaque greffe présente ses avantages et inconvénients.

Le tendon rotulien (TR, intervention de Kenneth Jones, KJ)

  • facile à préparer
  • fixation "os-os" solide
  • souvent utilisé dans les reprises
  • mais son prélèvement entraine une
    • une perte de puissance de l'extension
    • un risque de douleurs sur le site de prélèvement
    • un risque de perte de flexion
    • des douleurs en s'agenouillant dans 16% des cas

les tendons ischio-jambiers (DIDT)

  • solidité,
  • possibilité de n'en utiliser qu'un seul, le Demi Tendineux (DT), replié en 3 ou 4 (DT4)
  • petite cicatrice,
  • suites plus simples,
  • moins de risques
  • mais
    • prélèvement parfois délicat
    • longueur et qualité variable qui nécessite une préparation soignée
    • perte de force en flexion (rétropédalage)

le tendon quadricipital (TQ)

  • solidité
  • possibilité de prendre une pastille osseuse sur la rotule
  • bonne longueur, bon diamètre
  • souvent utilisé dans les reprises
  • peu de conséquences en dehors de la cicatrice

Le fascia lata

  • utilisé par certains chirurgiens
  • cicatrice externe plus importante
  • philosophie différente, petit diamètre mais intra et extra articulaire.
  • utilisé aussi dans les reprises

===> La greffe la plus simple pour une première intervention, est celle utilisant le DIDT.

===> Les autres greffes sont plutôt utilisées

  • soit si plusieurs ligaments sont rompus,
  • soit lors des reprises en cas de rupture de la plastie lors d’un nouvel accident.

Evolution biologique de la greffe : la fixation tendon-os dans les tunnels et la Ligamentisation de la greffe